mardi 2 août 2011

LE COUP DE PEIGNE DU XVIIème SIECLE

Après la visite du site féodal du château d'Ivry la Bataille (27), nos reporters du CGA traversent la forêt domaniale de Dreux pour se rendre à Ezy sur Eure, aux confins de l'Ile de France et de la Normandie, entre la Perche et le Vexin, pour y découvrir le Musée du Peigne dédié à un artisanat plusieurs fois séculaire, témoin d'un patrimoine technique aujourd'hui disparu.
Installé dans une ancienne manufacture, le Musée illustre bien les techniques anciennes de créativité des femmes et des hommes de la Vallée d'Eure en y alliant celles de l'élégance et du raffinement. Il fallait pas moins de 17 opérations pour réaliser un peigne à partir de l'écaille de l'ivoire ou de la corne! Un travail d'orfèvre pour les centaines d'ouvrières et ouvriers confinés dans leurs 300 m2 d'ateliers, à Ezy et Ivry, au milieu d'un nombre invraisemblable de machines et d'outils.
Au fait, savez-vous pourquoi les peigniers choisirent Sainte Barbe comme Patronne? Et bien, nous vous l'expliquerons dans les prochains numéros de "La Vie du Club" où nous vous emmènerons à Ezy pour visiter ce musée, témoin prestigieux de l'Art et de la Haute Couture. Mais si vous passez par la Normandie, arrêtez-vous à Ezy, entre Dreux et Evreux (Musée du Peigne - Jardin de Brensbach - 2753O EZY - Email: manufacturemuseedezy@gmail.com - tél: 02.37.64.64.69).


video

DANS LES JARDINS ENCHANTES DE MONET

Poursuivant leur périple à la découverte des patrimoines Normands, nos reporters du CGA sont allés flâner dans les allées parfumées des Jardins de Giverny, là où Claude Monet accueillait ses nombreux amis impressionnistes.
En ce dernier jour de l'exposition Bonnard (3 juillet), les visiteurs se pressent par milliers sur des files interminables pour obtenir le précieux "césame" qui leur permettra de découvrir cet univers fascinant où tant d'artistes se sont installés autour du "maître" Claude Monet.
Le silence impressionnant qui règne à l'intérieur de la maison du peintre, pourtant regorgeant de visiteurs de toutes races et de tous âges, montre bien l'admiration et le respect de chacun pour ce cadre exceptionnel où vécurent les plus grands noms de l'impressionnisme contemporain de Claude Monet, au milieu d'une incroyable galerie d'estampes Japonaises chères au maître des lieux. Le même silence accompagne la foule émerveillée dans les allées des parcs fleuris où Monet et ses amis puisaient sans doute leurs inspirations pour peindre leurs chefs d'oeuvre.
Au sortir de ces lieux enchantés, on se dirige tout naturellement vers le petit cimetière surplombant, avec l'église, le "village des peintres", l'occasion de se recueillir quelques instants devant les tombes blanches de Monet , des membres de sa famille et de ses plus proches amis, tous rassemblés dans un minuscule écrin de verdure presqu'à l'abri des regards de ces milliers de visiteurs encore sous le charme de ce paradis Normand qu'est Giverny.
Pour les généalogistes que nous sommes, citons que Claude Monet repose içi depuis le 8 décembre 1926, entouré de sa seconde épouse Alice, de ses enfants Jean Pierre, Germaine et Michel, de Gérald Van der Kemp (qui restaura la maison et les jardins de Claude Monet), du peintre Américain Théodore Earl Butler, gendre de Monet. On notera au passage que Monet eut six enfants qui ne lui laissèrent aucune descendance. Dommage...!

video